Qu'est-ce que le kratom ?

Mitragyna speciosa Korth. (de la famille des Rubiacées) est un arbre tropical de 4 à 16 mètres de haut.

En Thaïlande, l’arbre ainsi que les préparations obtenues à partir de ses feuilles sont nommés kratom. Traditionnellement, les feuilles de kratom fraîches ou séchées sont mâchées ou préparées en infusion (thé); elles sont rarement fumées. À faible dose, le kratom a des effets stimulants et est employé pour combattre la fatigue au cours de longues heures de travail. À forte dose, il peut toutefois avoir des effets sédatifs-narcotiques. Il est également utilisé en médecine traditionnelle et comme substitut de l’opium.

Les produits du kratom sont habituellement fournis sous forme de feuilles séchées broyées ou réduites en poudre, qui sont de couleur vert clair à vert foncé. Des préparations de kratom en poudre, de couleur verdâtre ou beige-brun, enrichies en extraits d'autres feuilles, sont également disponibles. Des extraits pâteux stables et une résine de kratom brun foncé peuvent également être préparés par ébullition de suspensions aqueuses de feuilles de kratom pour en éliminer l’eau partiellement ou complètement. Des teintures et des gélules, remplies de poudre de kratom, sont également disponibles.

En général, les effets du kratom sur les humains dépendent de la dose: les petites doses produisent une stimulation analogue à celle de la cocaïne tandis que les doses plus fortes provoquent des effets sédatifs-narcotiques de type morphinique.

Après la prise de quelques grammes de feuilles séchées, les effets revigorants et l’état d’euphorie se font sentir en 10 minutes, et durent une heure à une heure et demi. Les consommateurs de kratom signalent une capacité de travail, une vigilance et une sociabilité accrues, et parfois un désir sexuel plus intense. Les pupilles sont généralement normales ou très légèrement contractées; un rougissement peut être observé.

Le kratom consommé à hautes doses, sédatives, correspondant à 10–25 g de feuilles séchées, peut initialement provoquer une transpiration, des étourdissements, des nausées et une dysphorie, mais ces effets sont rapidement remplacés par un calme, un sentiment d’euphorie et un état rêveur qui durent jusqu’à six heures. Des pupilles contractées (myosis) sont observées.

La consommation régulière de kratom peut engendrer une dépendance. Les symptômes de sevrage chez l’être humain sont relativement légers et diminuent généralement en une semaine. Une fringale, une faiblesse et une léthargie, une anxiété, une agitation, une rhinorrhée, une myalgie, des nausées, une transpiration, des douleurs musculaires, des mouvements brusques et saccadés des membres, des tremblements ainsi que des troubles du sommeil et des hallucinations peuvent apparaître.

Traditionnellement, les feuilles de kratom fraîches ou séchées sont mâchées ou préparées en infusion (thé). Lors de la préparation du thé, on ajoute souvent du jus de citron pour faciliter l’extraction des alcaloïdes de la plante; avant de boire le thé, il est possible d’ajouter du sucre ou du miel pour masquer le goût amer du breuvage. Les feuilles séchées sont parfois fumées.

Pour ressentir de la force et un sentiment d’euphorie, les «consommateurs de kratom» traditionnels mâchent une à trois feuilles fraîches en même temps. Les veines sont habituellement retirées des feuilles avant la consommation et parfois du sel est ajouté pour «prévenir la constipation». Seule la matière mastiquée est avalée.

La consommation est suivie d’un verre d’eau chaude ou de café, de thé ou de sirop de sucre de palme. Les consommateurs réguliers et dépendants mâchent 3 à 10 fois par jour. Lorsqu’il n’y a pas de kratom disponible, les feuilles de Mitragyna javanica (autre nom: Mitragyna parvifolia) sont utilisées en remplacement.

Site web neutre en carbone